© 2018 Eutopia, par Angèle Debize

  • Black Facebook Icon

Le rôle du Joker

 

Le Joker est à l'interface entre la scène et la salle. Il crée le lien avec le public, entretient la confiance et génère une sécurité propre à favoriser les remplacements.
Il est le gardien des règles et le maître du temps.

 

Il impulse et maintient la dynamique, tant dans la salle que sur la scène.

 

Il introduit le spectacle en présentant le contexte, les objectifs et le déroulé de la séance : 

 

« Bonjour à tous, nous sommes ici dans le cadre d'un colloque sur le vieillissement. Le Conseil Général nous a demandé de traiter, sous forme de théâtre-forum, le thème des relations aidant/aidé. Quand la relation d'aide se dégrade, est-ce de l'épuisement ? Un manque d'organisation ? Une volonté de nuire ? Les relations humaines sont complexes et nous allons, avec vous, essayer d'en observer les mécanismes.

Vous savez tous ce qu'est le théâtre-forum ? Non...il s'agit d'un théâtre interactif lors duquel nous allons vous jouer une scène qui, de notre point de vue, se termine mal. Nous prendrons ensuite un court temps d'analyse puis vous pourrez venir remplacer l'un des personnages pour modifier l'issue de cette histoire... »

 

Le joker présente les règles du jeu : on ne remplace pas la personne qui pose problème, un seul remplacement à la fois, un homme peut remplacer une femme et réciproquement, on peut changer le lieu, le moment, introduire un nouveau personnage...Pas de jugement, pas de moquerie, toutes les propositions sont accueillies à valeur égale.

 

Il présente les personnages et situe la scène dans l'espace et dans le temps, il lance le jeu.

 

A la fin de la scène, il reprend les commandes et invite le public à reformuler ce qu'il a compris de la situation :

 

Qu'avez-vous vu dans cette scène, qu'avez-vous observé ?

Qui a un problème ?

Quel est le problème ?

Avez-vous déjà vécu ou assisté à une telle situation ?

 

Il peut interroger les personnages sur leur ressenti de la situation.

Il essaie d'amener rapidement le premier remplacement afin de garder la dynamique de jeu et ne pas favoriser la réflexion intellectuelle.

 

Le spect'acteur est accueilli :

quel est votre prénom ?

Qui remplacez-vous ? Il prend alors le nom du personnage

A quel moment de l'histoire souhaitez-vous reprendre ?

 

La scène reprend avec le nouveau personnage. Le joker estime à quel moment il doit couper : le spect'acteur se montre mal à l'aise, il ne parvient pas à faire sa proposition, il semble que la proposition ait un effet significatif...

 

A la fin de la séance, le joker fait une synthèse des propositions et de leur impact, il conclut et invite tous les remplaçants à venir saluer avec les acteurs.

 

Il peut, avec ses comédiens, rester quelques temps disponible pour le public au cas où des personnes seraient trop touchées par ce qui vient de se jouer.

 

Qualités à développer pour le joker :

capacité d'écoute globale prolongée, disponibilité, impartialité, tolérance, ouverture.

 

Il doit favoriser la confiance, la sécurité qui permettra au public de se mettre en scène, ne pas juger, ne donner son avis qu'à titre exceptionnel.


Il accueil toutes les propositions et n'essaie en aucun cas d'orienter la réflexion du public. Mais il accompagne celui-ci dans l'évaluation des bénéfices et des risques de leur attitude dans la scène. Il aide à la réflexion en amenant des élément de compréhension de ce qui se joue. Il peut faire appel à un expert qui va éclairer encore la situation par des apports théoriques ou une expérience significative de la problématique.

 

 

S'il arrive que les comédiens se trompent au point que la scène devienne incompréhensible, il arrête sereinement le jeu et invite les comédiens à reprendre.

 

Son attitude va déterminer celle du public. S'il sait faire preuve de sang-froid, de calme, d'humour, tout peut passer. S'il panique, il perd la salle.